KAATE MAR
créer un compte  connexion  

L’Origine Profonde du Conflit Israélo-Philistin – 1ère Partie - Shmouel 16 – 1er Mai 2011

The player will show in this paragraph


Envoi à un ami
Facebook
Facebook

Twitter
Rapport
Rapport
Vidéos et évènements exclusifs
    


 Commentaires

3. Bertrand ESCAFFRE 09-03-2014 19:47

Chaque fois que deux fils meurent, c'est sa propre sagesse - amour de l'avenir - et son téchouva - assumer l'expérience - qui s'effondrent et sont à reconstruire


4. Emmanuel W 04-05-2011 11:51

Bonjour , Pendant les fêtes,au moment de l'ouverture du Echal avant de sortir les Sifré Torah nous récitons un texte en araméens dans lequel se trouve la phrase suivante : ANTE OU SHALIT AL KOLA , ANTE OU DESHALIT AL MALCHAYA OU MALCHOUTA DILACH HI. 1 - Que veut dire exactement cette phrase ? 2 - Comment l’interpréteriez vous ? Je me demande depuis pessah ce que peut vouloir dire ce passage, et ce cours ou vous faites le parallèle entre Guilad Shalit et l'arche lui donne encore plus de sens , alors que ce passage est récité précisément au moment ou nous ouvrons "L'arche". Merci pour vos eclairecissements


5. Jean Fabro 02-05-2011 11:18

Bonjour De l'ordinateur. Une voie. Par Rabelais, Pantagruel. Quart livre chap 28. « ...Cestuy Thamous estoit leur pilote, natif d'Aegypte, mais non cogneu de nom, fors à quelques uns des voyagiers. » Pilote : cybernéticien/kubernot/gouverneur etc. De ce pilote là voir Platon, Phèdre Chap. 4, sur l'invention des lettres et de là commentaire de Derrida, « La pharmacopée de Platon ». Puis, plus récent, N. Wiener : God and Golem inc. La science cybernétique qui doit tant à N.Wiener, disparaît en tant que science au moment même où elle triomphe dans les faits, l'ordinateur est partout mais plus personne ne parle de cybernétique et des questions soulevées par Wiener. L. Couffignal « la cybernétique est l'art de rendre l'action efficace. » Autre voie. On distingue le hard, composants matériels et le soft, composants logiciels. hard L'ordinateur est une ampoule, relié à une prise de courant, muni d'un interrupteur. Il fonctionne à l'énergie électrique, c'est à dire en France, beaucoup au nucléaire. En France donc il convient de se connecter à IDF qui fourni l'énergie nucléo électrique, par sécurité il est d'impératif absolu d'être aussi connecté à la terre afin d'éviter de griller le neurone central. Actuellement le neurone central d'un ordi est essentiellement de silicium, un truc que l'on trouve essentiellement en vacance dans le sable au bord de la plage. « Le silicium, comme le germanium et la forme diamant du carbone a une structure de type « diamant », forme dérivée de la structure cubique faces centrées(cfc), avec un paramètre de maille de 0,5430710 nm. ». Un soucis d'ordinateur est la surchauffe du silicium, d'où ventilateurs. Il y a donc un courant électrique, un pôle positif, un négatif et au bout un écran lumineux. On peut se servir d'un ordinateur comme lampe d'ambiance. Soft Au plus profond, langage machine, suite notée de zéros et de uns, pas vraiment binaire, l'un vaut « un » et l'autre vaut « non un ». C'est là une constellation dans l'obscur, un système chaldéen. Par succession d' encapsulements de programmes l'on obtient une image à l'écran, l'on est passé ainsi de la Chaldée à l'Egypte qui est par excellence le domaine des images. L'on entend bien la dimension égyptienne dans le récent produit « face book » puisque dans « face book » en français il y a "bouc" et "face" en anglais, lequel bouc est une éminente bestiole égyptienne, de plus sur ce bouc là nous voyons une foule de « moi-je » qui ne sont autres que les fameux moigiciens d'Egypte et leurs adeptes, nombreux comme la poussière des étoiles. Les boucs en Egypte sont une variante des taureaux et autres béliers. On comprend donc que sur « face book », le book émis sert...mais à quoi ? En attente de face à face ? L'émissaire s’épaissit... Par chance nous avons une lueur d'espoir. Là : Thotmès, on dit parfois Né de Thot comme « né de signe d'où naissent les signes », ce qui ne dirait pas grand chose si l'on n'entendait aussi Tête Mèche ce qui tête bêche c'est à dire mèche tête, signifie bougie et donc à la lumière d'une bougie en tête tout Thot devient plus clair. La bougie c'est l'ordinateur préhistorique, c'est à dire l'ordinateur à huile. Comme on dit d'ordinaire,tant qu'on ne vend pas la mèche, tout baigne dans l'huile. Voilà, ce n'est qu'une vision poétique de l'ordinaire.


6. Jean Fabro 02-05-2011 09:29

Bonjour Voici une histoire drôle, que j'ai trouvée dans un ouvrage d'humour juif, le bahir. Elle fut placée au début du livre pour donner une tonalité joyeuse à toute la suite, à la manière un peu du « béréchit » qui me semble un joyeux faire part de naissance. Mon envoi, n'est pas vraiment un commentaire où alors un commentaire à priori car hier au soir j'ai écouté votre cours après avoir rédigé ce texte pendant la journée ; alors, j'ai entendu de l'un à l'autre (à tord peut être) une certaine résonance. Rabbi Héhounia ben Haqana dit : Un verset dit (Job37.21) : « Mais maintenant ils ne voyaient plus la lumière radieuse, elle brillait dans les chéhakim ». Bahir 1 page 18 ed verdier 1983 trad Josepf Gotfarstein. C'est en bilingue. Il faut regarder l' hébreu dans cette version, pour lire la suite. L(o) ro(h)o (h)or bahir : là, je translittère à l'arrache, tous les vav en « o » uniquement par économie, « ou » serait trop long. Celui là (o) c'est un vav dans un aleph, je n'ai pas trouvé d'autre manière de l'écrire ici. (h) ici c'est pour des aleph et celui là h c'est pour un hé. L(o) ro(h)o (h)or bahir . Pas de chance ? Mais bon c'est normal l(o)_ ro(h) o (h)or_ b_ hir, voir encore (h)or dans hir c'est difficile vu que i c'est plus petit que o et que (h) ne ressemble à première vue pas à h. D'un autre côté si l'on nous disait roho hor ba hor cela n'aurait rien d'extraordinaire, hor=hor et terminarès, autan ne rien dire. En fait on veut nous dire qu'ils ont étudié le vav caché. l(o)= lamed aleph, on ne voit pas le vav, ni eux ni nous. Il est planqué ! Visiblement invisible. Le vav faut savoir que c'est un rayon de lumière. Déjà là (l(o))donc, on ne le voit pas dès le début et en plus on nous dit pour finir que ba hir ils ne le voient pas non plus. On est bien avancé ! En fait, si on nous dit qu'ils ne le voient plus c'est pour nous dire qu'il y est toujours. Astucieux non ? On respire ! Le vav est donc dans hir, c'est à dire qu'il s'est fait tout petit (i_yod) et qu'il est parti en vacances dans la montagne (hr_har). Comme on dit chez nous, il est allé prendre un bol d'air dans les hauteurs. En tout cas nous voilà rassuré, le vav est dans le yod de la montagne et aussi bien sur, dans le hé de la montagne. C'est encore plus rassurant d'avoir les deux, s'il n'était que dans le yod l'on deviendrait maboule, vu que le yod c'est un peu rond, le hé par contre c'est carré, rond et carré c'est rassurant. Ici, l'ensemble yod hé tourne rond au carré à la limite de la logique visible invisible. Heureusement ; heureusement pour eux et pour nous : « ...elle brillait dans les chérakim ». Les chérakim, en note du texte c'est précisé : « Ce mot signifie à la fois nuée et cieux, plus précisément c'est le troisième ciel selon l'interprétation cabalistique ». J'ai dis heureusement, mais bon vu comme cela ce n'est pas évident. Déjà cabalistique ça fait compliqué, c'est plein de chiffres et de calculs, tellement que le temps que tu comprennes t'as déjà quarante balais au moins : alors en plus, nuée, ciel et troisième ciel, c'est pas évident. Va essayer de voir quelque chose là dedans ! Troisième, bon, je dis pas et/mais justement c'est pas mon propos ici. Heureusement donc, disais je, mais autrement : Chérakim, c'est un peu comme de l'obscurité mais dans un ordre différent, et de l'obscurité dans un ordre différent c'est déjà un peu comme un point de lumière. Ouf ! On a eu chaud. Un, ciel. Chérakim c'est un peu comme chrk, c'est à dire poussière, comme le point dans la montagne, un grain de poussière ou un grain tout court, c'est à dire un brin de folie. Deux, ciel. Chérakim c'est un peu comme chrk, rire. Trois, ciel. Et donc poussière et rire en clair obscur c'est...c'est... c'est éclat de rire ! Hi ! Hi ! Hi ! Ha ! Ha ! Ha ! Ho ! Ho ! Ho ! Hé ! Hé ! Hé ! La lumière brillait dans des éclats de rire. Trop drôle ! Conclusion : le Bahir c'est un bouquin, que même si comme moi tu comprends rien à l'hébreu, y te mets de bonne humeur dès le début et par les temps qui courent, être de bonne humeur c'est un bon début. La bonne humeur ça met de la lumière sur le visage. En même temps faut faire gaffe, vu que la poussière rieuse ça peut aussi faire tourner vinaigre et obscurcir la face. Le plus simple dans ce cas c'est de filer à la cave sous prétexte de chasser la poussière là où il n'y en a pas et là discrétos, sans se fatiguer à aller voir derrière les tonneaux, hop on s'envoie un petit coup de vieux rouge, un petit coup de vieux blanc et y a d'la joie, en avant comme avant. Y a pas d'heure pour les braves. Houps ! Hip ! Là c'est un commentaire ; à posteriori donc. Les philistins en l'état souhaitent installer leur tête du côté du levant. Pour cela ils disposent du soutient de nombreux lapins accouplés à de nombreuses carpes et disposés en cercles concentriques carrés. Certains couples proviennent d' Egypte, d'autres de Perse, d'autres de Rome, d'autres d' Athènes etc... Cet étrange équipage ressemble à une sorte de boite dont les éléments sont assemblés au moyen d'une glu d'épaisse obscurité ; d'où, que ces philistins se dirigent ouvertement les yeux fermés vers de sérieuses surprises. En effet, pour pouvoir poser sa tête à cet endroit là sans risque, encore faut il être en mesure d'y supporter l'apparition du premier rayon de soleil, or, ce rayon là a comme particularité première de dissoudre la glu, de plus c'est de la densité même de la glu qu'est en partie déclenché le lever du rayon. Ceci est explicite à la fin du passage du Bahir dont je parlais ci dessus : « comme obscurité comme lumière ». Au chapitre dix du sefer ha oth, au deuxième passage nous trouvons un mot écrit « mem_samek_tav_rech_iod_vav » qui dans mon édition bilingue (lahy) est traduit « ses mystères » et qui peut se lire « mistériou », c'est peut être du franbreu ou de l'héçais, en tout cas ceci est bien mystérieux car dans ce mistériou il y a istéri qui contient l'étoile du matin, la star des astres. Où sérieusement il est bon de s'y taire. Bonne continuation



Ajouter un commentaire

Pour ajouter un commentaire, créez un compte gratuitement ou connectez vous à votre compte existant.


 
NOUVEAU mur de vie 1

KRAV CHALEM

Toutes les Technologies VIDEO sur Internet

visite en live rav Dynovisz

NOUVEAU ebook

Nous sommes à l’époque d’Eli, le juge, prophète et Cohen Gadol. A la suite d’une dure bataille avec les Philistins, on envoie...
suite

vues: 3925

note:

catégories: Histoire du Peuple Juif Torah et Actualité

Langue: French

Permalien:




Vidéos de la Playlist:
La Flotille du Mensonge sur l´Ocean de la Mauvaise Foi -Haftara Houkat- 30 Juin 2011
vues: 4011
Israel s´en sort toujours au Dernier Moment - Schmuel 19 - 8 Mai 2011
vues: 2527
L’Origine Profonde du Conflit Israélo-Philistin – 3ème Partie - Shmouel 18 – 3 Mai 2011
vues: 2146
L’Origine Profonde du Conflit Israélo-Philistin – 2ème Partie - Shmouel 17 – Spécial Yom Hachoa - 2 Mai 2011
vues: 3818
Celui qui vient pour te Tuer, DEVANCE le et TUE le ! – Schmouel 15 – 28 Mars 2011
vues: 4364
Pas de Négociation avec les Terroristes !!! - Haftara Chemot – Isaïe – 23 Décembre 2010
vues: 2424
Qui sont les Philistins? Pourquoi Gouch Katif? Paracha de la semaine Vayera, Livre de Berechit 20 Octobre2010
vues: 4264
Vayehi - Pourquoi veulent-ils la Judée Samarie- Pouvoir Matériel - Pouvoir Spirituel - Machiah Ben Yosseph - Machiah Ben David- 05 janv 2009
vues: 1739